Archive pour mai 2011

Avec ou sans sel ?

Air Napoléon, au contraire des compagnies Low Cost qui vous laissent commander votre menu en vol, vous « offre » un substitut de repas sans autre choix que les formules alternatives végétarien/halal/sans sel à demander à l’achat du billet. Je prends le menu sans sel car il est moins synthétique, presque mangeable. Mais cela peut apporter quelques surprises, comme un fromage au sel de Guérande au cœur du plateau-repas. Air Napoléon illustre une fois de plus sa bonne organisation… 

Menu Sans Sel chez Air Napoléon

Menu Sans Sel chez Air Napoléon

Cher Monsieur,
Je vous remercie de votre message daté du 18 mai 2011 concernant le repas servi sur votre récent voyage sur nos lignes. Nous regrettons que vous ayez à nous contacter de nouveau et tenons à vous présenter nos sincères excuses pour ce manque d’inattention.
Je suis navrée d’apprendre que le repas sans sel ajouté proposé sur le vol Air Napoléon entre Casablanca et Paris du 15 mai dernier n’ait pas respecté les normes. Nous comprenons votre déception et nous le regrettons vivement.
Air Napoléon attache une grande importance à la qualité des repas. Elle s’est entourée de prestataires et de fournisseurs reconnus pour leur savoir-faire et leur compétence en matière de restauration. Nous avons transmis vos observations au service de restauration responsable de cet incident, afin que celui-ci puisse porter une attention particulière à la composition du repas sans sel ajouté.
Bien cordialement,
A. POIREAU (Mme)
Customer Care Europe

Publicités

Vol de miles

Il faut, de temps en temps, surveiller son relevé de Miles car Air Napoléon n’hésite pas à « régulariser » le compte en procédant, sans le signaler, à des débits de Miles, jugeant sans doute que vous en avez trop. Dans l’exemple ci-dessous (illustré comme souvent par une réponse du Service Pare-Choc – ici en condensant deux messages originaux), le 5 mai 2011, deux débits de 750 Miles qualifiants ont été enregistrés rétroactivement (pour plus de discrétion) au 31 mars et au 4 avril, sous la raison d’un changement de barème au 27 mars, décidé visiblement le 5 mai…. Soyons vigilants…

Monsieur,

Par votre e-mail du 11 mai 2011, vous nous faites part de votre mécontentement suite aux deux débits de 750 Miles qualifiants apparaissant sur votre compte Miles&Blues Maximum en date des 31 mars et 4 avril 2011.

Nous regrettons de nouveau que ces réajustements aient été effectués sur votre compte sans que vous en ayez été prévenu au préalable.

Cependant, nous vous précisons que selon les Conditions Générales du Programme Miles&Blues, la Société se réserve le droit d’auditer tous les comptes, à tout moment, et sans préavis notifié aux Membres.

Nous vous informons que depuis le 27 mars 2011, l’accumulation de Miles pour des vols effectués en cabine Business, avec la compagnie Air Napoléon pour des parcours en Europe a changé.

Par conséquent, nous avons réajusté les bonus cabine correspondant aux derniers vols que vous avez effectués entre Amsterdam et Bruxelles.

Nous avons donc débité votre compte Flying Blue des 750 Miles qualifiant pour chacun des deux vols.

Marylin Poireau
Service Pare-Choc et Hold-Up.

Mile après Mile

Depuis 2010, le nombre de miles gagnés après un vol est souvent légèrement inférieur à celui affiché par l’Estimateur en ligne d’Air Napoléon. Il s’agit d’un écart d’arrondi qui, multiplié par les bonus liés au statut Miles&Blues, peut générer une différence entre un et quelques miles.

Dès lors qu’Air Napoléon impose à ses passagers des règles strictes sur le poids et la dimension des bagages, sur les conditions d’échange des billets ou au moindre avantage commercial, on pourrait espérer un peu de rigueur dans la publication des barèmes. Il est quand même souhaitable qu’un avion n’atterrisse pas à quelques miles de distance de la piste. Mais l’intelligent Service Pare-Choc d’Air Napoléon préfère régulariser au cas par cas qu’offrir une information transparente. Quitte à y aller mile après mile. Illustration…

Monsieur,

Par votre e-mail du 2 mai 2011, vous sollicitez la régularisation d’un Mile Prime relatif au vol que vous avez effectué le 18 avril dernier.

Nous regrettons vivement les désagréments rencontrés quant aux informations données à titre indicatif sur notre « Estimateur de Miles ».

Par ailleurs, nous avons le plaisir de vous informer que nous procédons au crédit d’un Mile Prime supplémentaire sur votre compte Miles&Blues. Vous avez donc accumulé 1 785 Miles pour ce voyage, dont 892 Miles Statut.

Nous vous remercions de votre fidélité et vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

Marylin POIREAU
Service Pare-Choc Miles&Blues

Air Napoléon valorise l’heure d’attente à un dirham

Ce jour-là, la réunion s’est bien passée. Tout le monde était d’accord pour avancer et elle s’est terminée plus tôt que prévu. Le Grand Taxi que j’avais réservé pour me conduire à l’aéroport m’attendait déjà à la sortie de l’immeuble : il était en avance car, exceptionnellement, ça roulait bien pour venir jusque-là.  Ça roulait bien aussi pour sortir de Casa et jusqu’à l’aéroport : je me suis retrouvé au comptoir d’enregistrement Air Napoléon à CMN alors que le vol précédent à celui que je devais emprunter n’était pas encore parti.

J’avais payé un tarif suffisant pour pouvoir échanger sans frais le billet. Il y avait juste un écart de taxes d’aéroport : deux dirhams marocains, moins de vingt centimes d’euros. J’avais un peu de monnaie, mais il fallait – c’est la règle et l’on sait qu’Air Napoléon affectionne particulièrement les règles strictes – utiliser le même moyen de paiement que celui retenu pour l’achat du billet. J’ai donc sorti la carte Amax, mais on ne pouvait – c’est une autre règle stricte édictée par Air Napoléon – pas payer avec Amax des sommes inférieures à 10 dirhams.

Dans ma grande générosité, j’ai proposé de payer les dix dirhams, moins d’un euro, ce qui n’est pas cher pour gagner deux heures un vendredi soir. Mais il y a chez Air Napoléon des règles comptables qui ne permettent pas à l’agent au comptoir de faire payer plus que le prix indiqué : deux dirhams. Peut-être en appelant, à deux euros la minute, le Service Clientèle en Europe, est-il possible de payer la différence ? Je n’ai jamais eu la réponse car après dix minutes d’attente, personne encore n’avait répondu mais l’enregistrement était clôturé.

J’ai donc pris ma place pour le vol suivant, et passé deux heures à me gaver d’infects biscuits, sans doute à deux dirhams pièce, dans le salon du partenaire local d’Air Napoléon.

Moralité :  Air Napoléon valorise l’heure d’attente à un dirham.