La classe Pigeon Voyageur d’Air Napoléon

Aujourd’hui, je me remémore une expérience vécue au lancement de la classe Pigeon Voyageur d’Air Napoléon: sur les vols long-courriers, c’est la zone (que je déconseille fortement aux claustrophobes) de trois rangées de sièges entre deux parois opaques qui la séparent d’une part de la cabine bizbiz©, d’autre part de la bétaillère économique. On y bénéficie d’un confort un peu amélioré par rapport au standard arrière, avec des places un peu plus larges, un dossier peu plus incliné quand on souhaite dormir et un écran un peu plus grand. Pour ce dernier avantage, je reprends la formulation marketing, qui laisse habilement croire que la cabine économique est toujours équipée d’écrans individuels, certes « moins grands » (comprendre: de la taille d’un écran de téléphone mobile, avant qu’on invente l’aïephone). Mais la réalité est plus rude que ce que nous narre un publiciste (ou les deux danseurs sur un miroir à Ouarzazate qu’il a récemment engagés dans son équipe).  Il est bon de rappeler aux responsables du marketing Air Napoléon qu’une partie de leur flotte n’offre pas d’écrans individuels, mais le charme un peu vieilli d’un film projeté pour toute la cabine. Si mon grand-père, lors de son premier vol transatlantique, avait été épaté par ce service cinéma, je crois me souvenir que c’était du temps lointain où j’étais en droit de ne pas bien comprendre la signification de « transatlantique »… Depuis, j’ai fait quelques progrès en géographie et je pourrai vous confirmer, avec des vols pour Montréal et Boston prévus en octobre, l’état exact des avancées technologiques d’Air Napoléon.

Le Pigeon Voyageur bénéficie parfois, comme en Business, d’une petite trousse de voyage, avec du dentifrice (puisque le contrôle aéroport s’est permis de confisquer votre tube, pour éviter qu’il explose) et une paire de chaussettes de couleur disgracieuse, made in china et made in lowcost (néanmoins très utiles pour vous protéger des odeurs corporelles de votre voisin: « je vous rappelle que la Compagnie met à votre disposition des chaussettes pour votre meilleur confort, et pour celui de mon nez« ). Mais le repas servi au Pigeon Voyageur est strictement identique à celui de la cabine arrière. S’il est servi, car on verra par la suite que ce n’est pas garanti.

Avant d’aller plus loin dans cette histoire, je voudrais rassurer certains lecteurs: si je raconte ainsi une anecdote du passé (elle doit dater de deux ans), ce n’est pas parce que j’ai arrêté d’interroger Air Napoléon sur mes revendications actuelles. Mais les discussions en cours ronronnent à nouveau sans beaucoup avancer et les reproduire intégralement ici comme j’ai pu le faire durant l’été pourrait paraître répétitif et lassant. Les échanges, certes sympathiques, avec la délégation régionale en Belgique ont conclu, comme je le prévoyais dans un précédent post, qu’il faillait, pour moi comme pour l’équipe belge, relancer encore et toujours les services pare-chocs en France si je voulais enfin obtenir une réponse à mes demandes, sur lesquelles Air Napoléon s’est pourtant engagé plusieurs fois à revenir vers moi. Mon interlocutrice à Brussel m’a écouté, a déploré les situations cocasses ou pénibles maintes fois dénoncées sur ce blog, m’a fait part de ses propres expériences de voyage avec Air Napoléon et s’est promise de relancer, s’il était présent lors d’une prochaine réunion trimestrielle de contact avec les délégations régionales, le responsable de Miles&Blues, puisque Miles&Blues est l’entité dont semblent dépendre les réponses à mes questions. Je rappelle qu’on m’a promis depuis des mois un contact avec le marketing Miles&Blues pour échanger enfin sur la question « quelle carte ou quel statut faut-il pour être traité dans le respect du client, et pas uniquement dans le respect de la procédure? ».

Vous l’avez-compris, Air Napoléon Belgique ne devrait reprendre contact avec moi que d’ici trois ou six mois, sans trop s’engager sur sa capacité à faire entendre mon message aux interlocuteurs du siège. S’ils me recontactent, je ne manquerai pas de les interroger sur le taux de remplissage de la nouvelle et improbable ligne Marseille-Eindhoven qui semble quelque peu les préoccuper. Mais dans l’intervalle, j’en suis réduit à revenir aux fondamentaux: envoyer régulièrement des messages aux différents services pare-choc d’Air Napoléon, les appeler également par téléphone (je salue au passage le conseiller ce soir, parce qu’il n’a pas hypocritement redemandé mon adresse pour vérifier, à 34 centimes la minute, mon identité; et parce qu’il a lui même cité ce blog) et poster des messages sur les Pigeons Voyageurs.

Lors d’un trajet vers New York en classe Pigeon Voyageur, justement, alors que cette cabine était récemment ouverte dans les avions d’Air Napoléon, un passager à la rangée derrière moi s’est soudainement inquiété: il avait faim et aucun repas n’était encore servi. On était bientôt à l’approche de JFK et il est vrai qu’après quelques heures dans mon fauteuil plus large, plus inclinable, avec un écran plus grand qu’en éco, mais moins large, moins inclinable et avec un écran moins grand qu’en business, j’avais aussi le ventre creux. Tout comme mes voisins: entendant l’évocation d’une boisson ou d’un plateau repas, tous les passagers de la cabine ont actionné au même moment les boutons d’appel qui sonnent le PNC.

C’est sans-doute à ce moment que l’équipage a pris conscience que derrière la paroi opaque et les rideaux, se trouvait une cabine nouvelle, avec trois rangées de passagers, oubliés depuis le début du vol.

Publicités

2 Responses to “La classe Pigeon Voyageur d’Air Napoléon”


  1. 1 Messagerie Air Napoléon 1 octobre 2011 à 23:14

    MESSAGE ENVOYE AUTOMATIQUEMENT AUX SERVICES PARE-CHOCS D’AIR NAPOLEON :

    Bonjour,
    Un nouveau post a été publié sur le site Air Napoléon (www.airnapoleon.com). Il est intitulé « La classe Pigeon Voyageur d’Air Napoléon ».
    Pour lire l’article : http://wp.me/p1rGg2-3p.
    Vous recevez ce message car vous êtes abonné aux publications du site. Vous y êtes abonnés parce que vous ne répondez pas aux messages. Pour vous désabonner, il suffit de respecter les engagements que vous avez donnés.
    Bonne lecture.


  1. 1 estate agent Totteridge Rétrolien sur 14 mai 2015 à 02:36

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s




Catégories

Publicités