Bac plastic pour pêchon froid

Formulaire de commentaire remis à l’issue d’un vol pour Casa :

Pourriez-vous m’indiquer comment réserver une place dans vos avions Paris-Casablanca sans commander automatiquement le sempiternel bac gris en plastic de poisson froid, pâtes détrempées et pain sec (ou son alternative des mois impairs : pêchon carré, carottes en carton et même pain dur) ?
J’en ai marre de payer pour ce produit inchangé depuis de années, immangeable et ignoble (vos pseudo-concurrents servent un plat chaud), qui m’est littéralement jeté par vos équipes qui font rarement l’effort d’une formule de politesse plus agréable que le certes efficace mais tellement peu chaleureux « vous boirez avec ça ? » suivi d’un lancer de demi-canette sans citron, sans glace et de plus en plus souvent sans gobelet. J’ai pris l’habitude d’acheter à l’aéroport une salade variée et une pâtisserie auprès d’une commerçante tellement plus sympathique, souriante, s’intéressant à ma destination et mes prochains voyages (dans la mesure où elle est intéressée à ce que je revienne chez elle), toujours attentive à me faire part des nouveaux produits (certes sans insister sur leur prix croissant), vérifiant qu’elle a bien mis les couverts et deux serviettes car je lui ai dis un jour qu’il était bien pratique d’en avoir une pour le plat, une pour le dessert, tout cela en moins de 3 minutes et pour moins de 10 euros. Oui, vraiment, veuillez ne pas prévoir de bac plastic au pêchon froid pour mon prochain voyage !

Il faudra aussi, dans le même registre, dire au gars du marketing que ses mails publicitaires sur l’offre de repas améliorée sur les vols de plus de 3h, le choix de coca, light ou zéro, offert en vol (il s’en vante en disant qu’ailleurs on sert un infect pepsi indifférencié), ou les plats chauds servis au salon 2E à CDG, ça doit être avec une autre compagnie. La réalité est nulle, ne l’aggravez pas en mentant dans vos pubs.

Enfin pourquoi la seule réponse du PNC au passager qui signale ces écarts est-elle « écrivez au service pare-choc« . Dans d’autres compagnies, on paie le PNC pour aider le client, identifier les points de mécontentement, tenter de les prévenir, les résoudre ou les relayer. Air Napoléon pense que tout se règle en l’écrivant. Ainsi, la compagnie se targue d’organiser des enquêtes écrites en vol… cela prouve juste que vous réduisez le dialogue avec vos clients dans des grilles à petites cases, là où d’autres y arrivent plus naturellement et plus efficacement avec des mots. Pourriez-vous donc prescrire à vos équipes, comme nouvelle réponse automatisée remplaçant l’invitation à écrire, la formule « je vais essayer de vous aider« . Histoire de parcourir quelques miles vers l’Asie, puisque c’est votre objectif.

Mais les miles s’acquièrent toujours plus lentement, et permettent chaque fois d’aller moins loin, vous dira Miles & Blues !

Air Napoléon n’a produit qu’une réponse standard à ce message (je regrette que le repas servi en vol n’ait pu entièrement répondre à vos attentes et transmets vos commentaires aux services concernés).

Publicités

0 Responses to “Bac plastic pour pêchon froid”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s