Lapins crétins

J’ai profité d’une réunion lundi à Gibraltar pour passer un dimanche au soleil, à Malaga, avec Air Zuarzella.
J’ai commencé la journée par un accueil policier en zone d’enregistrement Skyhypocrity de Skybean. Les machines refusant d’imprimer mon billet, je me suis en effet rapproché des comptoirs tenus par le représentant local de Skybeam, connu pour son obsession de la procédure : Air Napoléon. Il n’y avait aucun autre client devant ou derrière moi (donc l’accès direct au préposé n’aurait gêné personne et celui-ci aurait pu contrôler mon statut), mais la garde-barrière à l’entrée de la zone a absolument tenu à voir ma carte Miles&Blues, celle que je ne sors jamais car je connais le numéro par cœur. Certes on me dira qu’une vérification du statut est indispensable pour filtrer les tricheurs. Mais ne peut-on pas appliquer le filtre avec mesure, pour éviter de jouer la police avec chaque passager y compris ceux qui bénéficient du service ?
J’ai ensuite fait par un bref passage au salon Air Napoléon du sous-sol du 2F1, où l’innovation du jour est le retrait de tous les écrans d’information (certainement pour les moderniser, en attendant ce n’est pas du tout pratique). A l’entrée, il y a une autre équipe de policiers en charge de faire respecter les procédures de la compagnie et de contrôler encore le statut sur le billet. A ceux-là j’ai proposé – c’est une de mes mauvaises habitudes – un bonbon. L’un d’entre-eux a approuvé en s’exclamant que ce serait bien de proposer des bonbons au salon. J’avais cette fois choisi une nouvelle gamme chez Lotti : les bonbons Lapins Crétins. Ceux de couleur bleue sont pas mal, les autres sont plutôt écœurants.

Bienvenue au Salon

Bienvenue au Salon

A défaut d’informations au salon sur l’état du vol, j’ai été attendre en porte. Assez vite, ce fut la ruée pour l’embarquement. Ici il n’y a pas de garde-barrière et la promesse Skyhypocrity  de Skybeam est donc particulièrement mal mise en oeuvre par le personnel Air Napoléon. On saluera le courage d’une hôtesse qui s’est soudainement entêtée à faire respecter les règles de priorité en pleine cohue, ce qui a permis aux Skyhypocrisés d’attendre plus longtemps bien au froid dans le bus.


Puis ce fut le vol, avec – enfin! – le personnel Air Zuarzella comme d’habitude très dévoué. Service simple mais chaleureux, sans prétention mais avec beaucoup d’attentions. J’avais cette fois décidé d’essayer le service U2 (« you too ») d’Optiondown. Le principe est simple : on achète le billet en éco, reçoit un e-mail pour un surclassement à prix réduit, sous réserve de disponibilité. L’option est confirmée quelques heures avant le vol. Sauf de faibles frais administratifs, on ne paie que si on est surclassé.
Ça a marché et j’ai donc voyagé en 1A. Pour des passagers sans statut de voyageur fréquent, l’option me semble intéressante. Dans mon cas, j’ai de toute façon accès au salon et à Skyhypocrity et ses imperfections. Le jus d’orange d’accueil, le coussin sur le siège, le petit déjeuner servi en cabine – avec pain chaud -, la deuxième boisson avant l’atterrissage et le supplément de miles ne justifient pas totalement l’opération. Surtout sur une compagnie comme Air Zuarzella qui vend en cabine des sandwiches et pizzas, aussi biens que le plateau du Club Bizbiz.
Arrivée à l’heure et plein soleil à Malaga. 26°C et Alcazaba.

Publicités

0 Responses to “Lapins crétins”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s