Belle affiche

J’ai bien aimé le voyage entre Amsterdam et Helsinki, sur un vol HIJ entre gouda et orange bleue. Même si l’influence néfaste de la compagnie sœur française a limité l’innovation et la capacité de prise d’initiative de l’équipage, on y retrouve encore, derrière un service parfois brusque et des annonces un peu rauques, la volonté batave de traiter chaque passager efficacement et sans chichis.

Je suis arrivé sur ce vol à la suite d’une intéressante discussion, en néerlandais comme il se doit, avec le personnel du service des bagages perdus et retardés à Schiphol AMS. J’avais acheté deux billets séparés, l’un pour moi seul sur Air Napoléon entre Paris et AMS, l’autre pour deux passagers avec HIJ entre AMS et Helsinki. A Paris, le personnel à l’enregistrement avait catégoriquement refusé de taguer mon bagage soute pour le trajet complet CDG HEL, car de nouvelles règles interdisent de rapprocher deux dossiers distincts, et le nouvel outil informatique pour imprimer les tags ne le permet de toute façon pas. Ainsi on est sûr, chez les énarques concepteurs, qu’il n’y a pas d’écart de service.

Interrogé en porte d’embarquement à Paris, un superviseur m’a expliqué que si le bagage était perdu ou retardé sur une combinaison de segments, il reviendrait à Air Napoléon de prendre en charge son acheminement, bien que le passager n’ait pas payé à la compagnie la suite du trajet. J’ai beau eu lui dire que le vol suivant était vendu par HIJ qui fait partie du même groupe, il n’a rien voulu entendre. On n’est pas là pour faire plaisir aux passagers, on est là pour respecter les règles indispensables à la sécurité aérienne, que d’ailleurs selon lui j’ai du mal à comprendre puisque j’insiste, alors que lui sait parfaitement ce qui doit être fait, que c’est la bonne façon de faire car des experts de la compagnie l’on décidé ainsi et qu’ils connaissent bien mieux que moi le monde aérien. Bref, le discours usuel d’une compagnie sans culture client qui justifie la nullité de son organisation en expliquant au client qu’il ne comprend rien.

Quand je pense que Bangcock Airdance tague des bagages depuis HKT jusque partout en Europe, quelles que soient les combinaisons de compagnies et d’escales, avec une hôtesse esprit boutique qui utilise son téléphone mobile afin de retrouver sur internet les références de vos segments… je ne peux que déplorer la faiblesse de l’offre à Paris, dans laquelle se complaisent tant de Français qui ne la comparent qu’au réductionnisme d’un occasionnel vol Bryan Air. Le pire étant bien sûr le personnel d’Air Napoléon, gavé au marketing autoglorifiant dépeint par les nouvelles affiches rétrogrades, qui s’étonne qu’on ne soit pas subjugué par l’annonce au présent de la nouvelle cabine bizbiz révolutionnaire qui ne sera partiellement installée que plus tard, et qui représente non pas l’innovation et le confort mis en avant par la Direction, mais la position de suiveur dans laquelle s’inscrit désormais durablement la compagnie. On interroge alors le PNC sur la connexion wifi en vol, ou plutôt sur son absence malgré des annonces sur une offre wifi, et il explique sans honte que c’est un test très innovant disponible sur un seul avion Air Napoléon et qui sera généralisé plus tard seulement. Jusqu’à ce qu’on lui rappelle que la compagnie a reporté sine die la prétendue généralisation mais que par contre plusieurs articles ont été postés sur ce blog depuis des appareils de l’Emir Ed, Etikhet ou Dalton. Se complaire à mal faire et se satisfaire de prétendre le contraire…une belle affiche faisant écho au passé.

Ainsi, pour faciliter la gestion de vos bagages, Air Napoléon ne fait rien et vous explique que vous n’avez rien compris à l’aérien si vous attendiez plus.
C’est de cela que j’ai débattu avec le personnel HIJ à Schiphol, après le premier segment entre Paris et Amsterdam en cabine Premium, celle où les trois bonbons Fauché deviennent aussi invariables et gavants que les biscuits de la mère poularde distribués à l’arrière. Le verdict par HIJ sur le hub de CDG est sévère : Air Napoléon est une administration hautaine de fonctionnaires typés « poulets-boulets » (domkop-domkip en néerlandais, le poulet qui chante sa gloire les deux pieds dans la merde étant le symbole de la France qui perd) aussi inutiles que revanchards, dont le plus médiocre est propulsé chef et vient faire la leçon à HIJ pourtant plus rentable et mieux appréciée des passagers. Et bien sûr, les boulets se sont montrés comme d’habitude incapables de taguer correctement un bagage, puis de le mettre dans l’avion, puisque le mien était bien sûr retardé, c’est à dire resté à Paris.
On a fait à Schiphol ce qui se fait avec toute compagnie un peu convenable et volontariste : on a réédité le tag de Paris pour inscrire le bagage sur le trajet complet jusqu’à Helsinki, afin qu’il soit acheminé par des vols suivants et m’y soit délivré. Tant pis pour la règle et tant mieux si on a ici des outils qui permettent de rendre service en enregistrant un bagage qui n’est pas encore arrivé.

Je me suis permis de prendre à Amsterdam une trousse de confort minimal, puis de même en déclarant le retard et l’adresse de livraison à Helsinki. Il y a dans chaque trousse, outre un rasoir, un dentifrice et des chaussettes de très mauvaise qualité, un t-shirt blanc. Pouvoir superposer deux t-shirt à Helsinki sous la neige, ça fait partie du confort minimal quand le manteau est retardé en bagage soute…

 

Publicités

1 Response to “Belle affiche”


  1. 1 frwstar2 29 mars 2014 à 12:09

    Merci.
    Autre point à ajouter concernant l’efficacité de Bangcock Airdance.
    Si des miles sont non crédité, un simple e-mail avec copie PDF du billet et sous 48h00 vous avez une acceptation de la demande. Pour ce voir créditer les miles c’est sous 4-6 semaines.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s