Parce que c’est français c’est supérieur au reste du monde.

Il y a deux choses qui font que ce blog est désormais moins alimenté.

En premier lieu, parce qu’à force de complexité, de grèves, de mauvais rapport qualité-prix, de faiblesse de l’offre en comparaison des concurrents, d’absence totale de coordination entre les équipes et de dédain commercial, Air Napoléon est passé, au cours des dernières années, dans ma liste d’opérateurs du statut « OUI sauf si » à celui bien plus distant de « NON sauf si« (pas d’achat sauf si le prix ou le temps de trajet est significativement plus faible). À part sur les liaisons domestiques où EasyJack n’est pas là pour faire un peu mieux pour un peu moins cher et parfois sur un Paris-Heathrow quand Betty Airways est prise d’assaut, je ne croise plus trop Air Napoléon.

Il m’a quand même fallu presque cinq ans et de nombreux articles sur ce blog pour basculer ainsi d’une compagnie que je critiquais mais fréquentais régulièrement et sans-doute aimais encore (avec l’espoir naïf qu’elle s’améliore) à  une compagnie dont  je n’attends rien si ce n’est qu’elle libère des créneaux à Paris.

Mais mon cas n’est pas important. Ce qui l’est plus, c’est que bien d’autres passagers fréquents que je rencontre  – quasiment tous en fait – ont été ou sont plus rapides à aller voir ailleurs, sur une offre alternative qui s’est multipliée et s’améliore constamment.

Restent donc à  bord d’abord les opportunistes qui profitent d’une promo, d’un réseau GP ou ClubZéro, avec ensuite les newbies qui découvriront vite qu’il y a autre chose qu’un opérateur historique, ainsi que les NON sauf comme moi et enfin les inconditionnels de l’offre nationale dans la langue nationale et aux couleurs nationales,les French Hair Lovers.

Les French Hair Lovers sont ceux pour qui le marketing a conçu l’image marketing d’une compagnie en perruque Roi Soleil (et marinière). Ceux qui voudraient du vin bleu blanc rouge chez la hollandaise HIJ  parce que sur une filiale de la compagnie nationale on doit parler, manger et penser dans la langue nationale. Ceux qui ne vont pas ailleurs parce que la pub d’Air Napoléon leur dit qu’Air Napoléon est la meilleure, en multipliant les références au beau passé national à Versailles, à la légèreté du french kiss baveux et aux arts du cirque pour évoquer les arts de la table : avec ça,, il naturellement normal d’être le meilleur que les étrangers. Ceux qui lisent la presse nationale, vantant les mérites de la compagnie nationale (les journalistes s’abstenant de signaler qu’ils glorifient ainsi un de leur plus gros client) et qui – faute d’en maîtriser la langue – ne lisent pas les autres presses nationales, vantant leur propre compagnie nationale pour des raisons similaires. Ceux qui croient que les compagnies du Golfe ne paient pas le pétrole, puisqu’elles le puisent directement dans le sable sous les pistes ; que les hôtesses asiatiques sont nées avec le sourire et les yeux bridés, elles ne sourient donc pas par gentillesse ; et que les stewards US sont des cowboys, avec un niveau de confort dans leurs avions qui n’a pas changé depuis la conquête du far-west. Ceux enfin qui n’achètent pas leur billet sur internet, mais en agence, ou éventuellement par Minitel.

Sans doute tous les clients qui persistent à voyager de préférence sur Air Napoléon n’avoueront pas qu’ils s’inscrivent au moins partiellement dans cette image nationaliste, maîtrisant mal l’anglais ou internet, ou les deux,, ou prisonniers depuis leur premiers vols de Miles&Blues sans se rendre compte qu’on y gagne très peu, ou persuadés de faire le bon choix sans avoir testé ailleurs, ou alors uniquement Bryan Air, qui effectivement fait de la merde (et le revendique jusque dans ses prix) mais uniquement en court-moyen-courrier. La compagnie elle-même viendra les contredire avec sa nouvelle pub qui ne montre rien de l’équipement ou du service dans l’avion, mais uniquement des clichés franchouillards. Parce que c’est français c’est supérieur au reste du monde.

En tout cas mon voisin lors d’un récent vol cumulait toutes ces considérations, allant même plus loin dans la réflexion (« tout ce qui n’est pas français pue« ) pour justifier son attachement à la « meilleure compagnie du monde« … sachant qu’il n’a jamais testé une autre compagnie puisqu’il serait bête de se priver ne fusse-ce qu’une fois de ce qu’on lui a présenté comme le meilleur. Tant pis pour lui : laissons le payer plus cher – trop cher – un produit imparfait, ça nous laisse plus de sièges chez les concurrents. Il pourra ainsi dès avril prochain se réjouir devant les nouvelles consignes de sécurité, en marinière et jupe tournée vers le passé, qui vont donner partout dans le monde l’image de françaises particulièrement cruches et incapables de parler l’anglais sans fautes ni sans accent.

Paradoxalement, la deuxième raison qui fait que j’ai moins à dire sur ce blog, c’est qu’après de nombreuses années d’immobilisme la compagnie a concédé quelques améliorations. Nouveau siège bizbiz, simplification des règles Miles&Blues, promesses de nouvelles prestations pour changer le salé -sucré servi depuis Saint-Exupéry, rénovation des salons… il est donc difficile de caricaturer ici Air Napoléon pour son incapacité à se remettre en question et évoluer, puisque ce n’est plus vrai.

Certains diront que ça doit me faire mal de dire ça. Franchement non. Je n’ai jamais détesté la compagnie, mais uniquement sa culture prétentieuse, persuadée d’une supériorité perdue depuis longtemps qui lui permettrait de se maintenir sans effort (structurel ou de refonte complète du niveau de service) et de s’offrir toujours toutes sortes de privilèges (GP et copinage, abus du droit de grève les jours de grands départ pour planter un maximum de passagers, mépris des compagnies du Golfe qui bien sûr « trichent » donc ne comptent pas…).

La médiocrité ne me plait pas et je me réjouis des progrès, par exemple d’un salon 2E K à Roissy-dans-le-Brouillard : enfin, l’offre a été  revue, enrichie, variée et on retrouve du plaisir à y passer. Et les efforts d’une partie du personnel pour relancer la compagnie, avec des bouts de ficelles et contre un nid de profiteurs internes qui surtout ne veulent rien changer à leurs privilèges, sont particulièrement louables.

Si la compagnie a enfin rejoint sur plusieurs points un niveau convenable, et même s’il restent d’importantes erreurs (par exemple, la prétentieuse promesse d’un accès prioritaire à la PAF à l’arrivée à Roissy, soulignée à chaque vol comme si elle était exclusive et innovante, qui n’est jamais tenue avec 22 heures), pourquoi ne pas en profiter et voyager plus souvent sur ses lignes, voire écrire ici quelques billets vantant ses progrès ? Simplement parce que tous ces efforts ramènent Air Napoléon à peine au niveau de la majorité des compagnies, et rien de mieux. D’un statut de déclin, on passe à celui de moyen.

C’est sans doute mieux pour mon voisin qui ne jure que par Air Napoléon. Mais pourquoi l’imiter en achetant très cher un service moyen, juste sous prétexte qu’il est moins mauvais qu’avant (et qu’on peut faire de la balançoire à bord) ?

Bref, je voyage moins avec Air Napoléon car il y a désormais assez d’alternatives pour s’en passer sans être trop pénalisé. Et parce que je ne suis pas séduit par le chic à la française qui tient désormais lieu de slogan, et qui évoque pour moi le chauvinisme à la française, qui évite de se remettre en question. Et condamne la compagnie à pédaler derrière le peloton.

Publicités

7 Responses to “Parce que c’est français c’est supérieur au reste du monde.”


  1. 1 shaheen 18 mars 2015 à 09:20

    Merci pour votre oeuvre… et continuez, vos billets sur les autres compagnies sont toujours aussi informatifs.

    J’ajoute une anecdote personnelle. Suite à un retard de plus de quatre heures au départ, Air Napoléon n’a rien proposé aux passagers. J’ai contacté la compagnie en demandant l’exercice de mon droit à compensation financière. Celle-ci a argué d’un « problème technique » sur l’appareil, et dénié mon droit à compensation. J’ai du répondre de manière juridiquement argumentée pour que la compagnie reconnaisse que j’avais bien droit à cette compensation… Cela dit, je ne suis pas sûr que les autres compagnies soient plus efficaces et honnêtes sur ce terrain. Mais le sujet mériterait un billet !

    • 2 Air Napoléon 20 mars 2015 à 00:05

      Le non respect du règlement européen sur les retards est en effet répandu, effectivement ça pourrait être un beau sujet même si les procédures pour le faire respecter sont souvent longues et comolexes a raconter. Pour une de mes dernières experiences : retard de plus de 12h en décembre 2012, paiement de la compensation réglementaire sous contraite de la DGAC en décembre 2014.

  2. 3 Laboum 18 mars 2015 à 10:12

    Pour mes vols vers l’océan indien, ça fait longtemps que je me suis tourné vers Air Austral, le confort y est grosso modo identique, mais la souplesse, notamment en cas d’utilisation des miles, que ce soit pour des billets primes ou surclassements n’est en rien comparable à AF. Après des années d’utilisation d’AF, je me suis lassé des réponses préformatées et consternantes de médiocrité de leur filiale FB. Bref, je ne regrette rien, bien au contraire.

  3. 4 Djinn 19 mars 2015 à 16:27

    Je peux admettre que le marketing basé sur une certaine image un peu « cliché » de la France ne soit pas du goût de tout le monde et soit en particulier assez inopérant sur nos voisins proches et en particulier les francophones qui nous connaissent assez bien pour savoir que c’est une image fantasmée. Mais il est assez clair que ce marketing ne s’adresse pas à la clientèle belge ou suisse: il fonctionne à mon avis très bien sur les publics lointains, en Amérique, en Asie. Or c’est bien sur son réseau long courrier que la compagnie fait des bénéfices, c’est donc une approche plutôt intelligente.

    Vous n’êtes pas sensible au « charme à la française » ou au « chic français », très bien (même si beaucoup de vos critiques ici ont parfois un relent un peu anti français, un peu xénophobe), mais vous ne pourrez pas nier que le luxe, la gastronomie et l’art de vivre font partie du patrimoine français, de son rayonnement à l’étranger et sont un des moteurs de son industrie et de ses exportations (L’Oreal, la haute couture, etc…). Il n’est donc pas aberrant que la compagnie nationale joue sur ce registre.

    Vous dites que la nouvelle annonce de sécurité va « donner partout dans le monde l’image de françaises particulièrement cruches et incapables de parler l’anglais sans fautes ni sans accent. » C’est vrai qu’on peut reprocher au clip une vision un peu macho des femmes: légères, idiotes, frivoles… mais « incapables de parler l’anglais sans fautes ni sans accent. », là vous allez trop loin.

    Dites moi à quelle minute du clip vous repérez une faute d’anglais? Quant à l’accent, c’est faire un mauvais procès: tous les PNC du monde torturent l’anglais de toutes les façons possibles (en Asie il faut s’accrocher pour déchiffrer les annonces).

    Vos remarques sur les Français qui en sont resté au Minitel et qui sont incapables de parler les langues étrangères relèvent du préjugé voire du racisme.

    • 5 Eric C. 19 mars 2015 à 23:59

      A partir de 0:30 à l’oral il est fait mention deux fois de seatbeltS au pluriel (whenever the seatbelt sign is on, your seatbeltS must be securely fastened….. to release the seatbeltS, just leave the buckle). Devrait-on en avoir deux par siège? Non puisqu’entre ces deux phrases il n’y en a plus qu’une : IT will elegantly highlight your waistline (d’ailleurs prononcé westline).
      Moi aussi, le franglais caricatural et l’image de la feme belle mais bête me choquent, dans une comoagnie qui a donné trop d’importance aux délires du marketing sans être au niveau dans la réalité des prestations.

    • 6 Air Napoléon 20 mars 2015 à 01:00

      Djinn, il me semblait clair que mon mépris va à ceux qui parmi les français préfèrent Air Napoléon uniquement parce qu’ils sont refractaires à internet, n’ont pas assez d’ouverture d’esprit pour aller voir des compagnies étrangères et ont peur de se rendre compte qu’ils font un mauvais choix en se limitant à Air Napoléon depuis des années. En aucun cas mon propos ne méprise tous les français.
      Justement, je déplore qu’une compagnie donne cette image des français, ou plus exactement des françaises, réduite à des clichés, avec un accent français en anglais, avec une marinière, avec sans doute le chic mais certainement pas l’intelligence. On dira que c’est de l’autodérision et une promotion du luxe à la française envers les étrangers… je la trouve assez dégradante pour les femmes mais ça n’est pas le propos de pon post. Celui-ci était de remarquer que cette image de marque à la francaise correspond bien à ceux en France qui prennent Air Napoléon par « racisme » envers les compagnies étrangères… et il est dommage de capitaliser sur une teĺle clientèle.

  4. 7 Vincent T 19 mars 2015 à 17:23

    Dans un sens, je suis un peu triste que vous arrêtiez de voyager sur Air Nap Nap, me délectant de votre humour aussi grinçant qu’une voiture en plein virage dans un parking souterrain.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s