Air Napoléon et puis non

J’utilise beaucoup ces derniers temps la ligne Paris-Londres, que ce soit avec Air Napoléon ou Betty Airways. Je préfère l’esprit Betty à la culture French Touche, mais je regarde aussi les prix et horaires.

Le week-end dernier, pour une veille de vacances scolaires un peu bondée, j’avais choisi Air Napoléon, malgré un service à bord moins varié, un gain de miles nettement moins intéressant, un terminal de départ plus grand donc moins pratique et moins calme que celui de Betty, et un terminal à l’arrivée assez mal connecté à Heathrow Express.

Mais il y a eu des problèmes de RER et aussi sur l’autoroute à Paris. Air Napoléon, toujours prompt à inventer des services miracles qui s’avèrent parfaitement inutiles, m’en a d’ailleurs informé par SMS : « Trafic RER B actuellement interrompu entre Paris et Aéroport CDG. Reprise estimée à 17h. » J’ai reçu le SMS à 17h alors que j’étais à la gare et que la SMCF affichait un trafic interrompu pour un bon moment. C’est bien de savoir qu’ils ne sont pas d’accord entre eux, mais ça ne vous rapproche pas de l’aéroport.

J’ai alors appelé Hubert, mais avec lui aussi ça a bloqué, même en évitant te tunnel du Lent-dy. Il est vite devenu évident que j’allais rater mon avion. J’ai donc essayé de changer mon billet.

J’avais en effet par hasard (ou plutôt parce que je m’y prends toujours en dernière minute dans mes résa et qu’il n’y avait que quelques euros d’écart) opté pour le nouveau tarif d’Air Napoléon, celui qui remplace Pigeon Voyageur, sans le plateau repas, avec quelques services au sol mais pas en vol. Il m’a semblé qu’il y avait le mot Flex dedans, et même la possibilité de changer de vol le jour du vol, plutôt que de le rater. Et me voilà à pianoter sur mon téléphone pendant qu’Hubert appelle de ma part Betty pour chercher les solutions alternatives. On n’est jamais trop sûr…

Contacter Air Napoléon m’a pris du temps. Sur le site web il y avait un problème technique empêchant toute action sur mon billet, et sur la ligne Le Club le système n’arrivait pas à reconnaître les numéros Flying Blue pour prioriser les appels. D’ailleurs Betty a réagi bien plus vite et j’avais déjà acheté le vol du soir chez elle quand Air Napoléon a décroché, après une grosse vingtaine de minutes à écouter la nouvelle musique de la compagnie. S’il me lit, le marketing comprendra qu’il peut désormais la changer : Hubert et moi on a atteint l’overdose de chansonnette pour balançoire.

Par téléphone, j’ai pu vérifier qu’Air Napoléon n’avait aucune place dispo plus tard le soir, et que Flex et Go Show ça ne veut pas dire qu’on peut changer gratuitement « le jour du vol », mais qu’on peut changer « pour un vol plus tôt le jour du vol ». Et certainement pas pour le lendemain matin où les principes d’ajustement tarifaire subsistent : le changement n’est gratuit que si on trouve un siège dans la même classe tarifaire, ce qui n’est en pratique jamais le cas. Bref, on retombe avec Flex dans les sempiternels débats de billet inchangeable pout le vol suivant en cas de retard, sauf à repayer un nouveau billet.

J’ai donc reporté mon vol à bien plus tard, pour un weekend de juin, en payant des frais de réémission, parce que si le changement est gratuit l’émission ne l’est pas. J’ai aussi payé une pénalité de changement pour le retour, parce que lui n’est pas Flex, mais reFlex, c’est à  dire qu’on peut le changer mais il faut le repayer ou presque. Je pensais qu’en effectuant l’aller à sa nouvelle date, je pourrais conserver le retour au créneau d’origine. Mais chez Napoléon on vous explique que -logiquement- le retour ne se fait pas avant l’aller, et donc il m’a fallu le reporter à juin aussi. Et rappeler Betty pour acheter un retour pour ce weekend. Au passage, je vous conseille Betty qui est beaucoup plus souple dans ses grilles tarifaires. Vous pouvez acheter un aller simple à tarif raisonnable (Napoléon vous oblige à payer l’avant de la cabine ou à faire du jet de billet) et vous pouvez transformer un one-way en return à bon prix.

Mais le mieux dans l’histoire, c’est qu’en arrivant en retard pour le vol de 18h d’Air Napoléon, j’étais bien en avance pour le vol de 21h chez Betty. Pour attendre, y’a le choix : le salon Aminimal Airways ou celui de Cathy Pasichic  J’ai bien sûr retenu le second, et apprécié pleinement l’offre toujours renouvelée, les nouilles et soupes cuites à la demande, les nouveaux desserts gourmands, le calme du salon et surtout l’écoute de l’équipe d’accueil. Elle cherche à proposer le meilleur chaque mois et l’accueil le plus personnalisé dans ce salon d’exception,  et elle le fait bien.

Finalement, on peut trouver du plaisir à  se perdre dans les défavorègles d’échange de billet Air Napoléon.

Publicités

0 Responses to “Air Napoléon et puis non”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s